Petites et grandes histoires de Puget-Théniers.


 

Chroniques des élections municipales de 1977

chroniques

En effet, comme en ce moment, le renouvellement des conseils municipaux se profilait en ce début d’année 1977. Étant en permanence sur place, je m’intéressais à la préparation des élections à Puget-Théniers, A lire…

 

————————————————————————————————————————————-

———————————-

seaupuget17702
Charles-Emmanuel III, duc de Savoie, roi de Sardaigne et Puget-Théniers.

————————————————————————————————————————————————————

Georges Boulanger en tenue de général, un dolman constellé de décorations et barré d'un ruban de moire amarante, un bicorne à plumes blanches penché sur l'oreille

Le Général Boulanger à Puget-Théniers

————————————————————————————————————————————————————

1005605-Louis_Auguste_Blanqui

Louis Auguste Blanqui

————————————————————————————————————————————————————

Lucien Viborel

lucien viborelLauréat de l’Académie de médecine, Lucien Viborel est responsable d’une abondante littérature préventive d’hygiène sociale. Il est l’auteur de La technique moderne de la propagande d’hygiène sociale (1930, préf. de Albert Calmette),L’éducation sanitaire, science d’action (Tours, 1944). En 1936 et 1939, il a dirigé deux livres intitulés chacun Savoir prévenir, le second ayant été préfacé par Marc Rucart, Ministre de la Santé Publique.

Lucien Viborel considérait le cinéma comme un média privilégié de campagne sanitaire. Il a dirigé la cinémathèque du Ministère de la Santé (créée en 1926). Dans la Revue internationale du cinéma éducateur, il écrit : « Le cinéma créateur d’impressions distrayantes est, avant tout, un prodigieux agent d’éducation » (, n° 5, mai 1930) (cf. Valérie Vignaux, « L’éducation sanitaire par le cinéma dans l’entre-deux-guerres en France », dans Sociétés & Représentation, 2009/2 (n° 28)).

————————————————————————————————————————————————————

barety

Le docteur Alexandre Baréty est né à Puget-Théniers le 22 mai 1844 et mourut à Nice le 28 février 1918. Après de brillantes études au lycée de Nice, il alla faire sa médecine à Paris et fut le premier Niçois reçu interne des hôpitaux de Paris en 1869 (reçu docteur en 1874 avec une thèse qui lui valut un prix). Il vint se fixer à Nice, où il devint l’un des premiers praticiens de la ville. Sans spécialement faire de la politique, il fut conseiller municipal de 1878 à 1881 et conseiller général de 1880 à 1900. Son activité, son intelligence, ses vastes connaissances avaient fait de lui un savant remarquablement documenté sur l’archéologie, l’art et l’histoire de la région niçoise.
Il fut en même temps un écrivain fécond, un collectionneur infatigable et même un artiste, excellent dessinateur. Henri Sappia, fondateur de Nice Historique lui légua à sa mort la revue en pleine propriété. Le docteur Baréty la céda lui-même à l’Academia Nissarda pour devenir l’organe officiel de cette association dont il fut l’un des fondateurs et le premier président en 1904.
Entre autres travaux, on lui doit des études climatologiques sur la région, un inventaire des voies romaines et des vestiges de Rome dans les Alpes-Maritimes, une étude sur les anciens couvents et abbayes, des enquêtes sur les fours, sur les peintures des Primitifs niçois, etc. 

Article de Roland Ciccoli‎.  Page facebook du Comté de Nice

————————————————————————————————————————————————————

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s